Touroutoukou editions

L’ pacha

mercredi 25 mai 2011, par dao


C’était un Shah, tait un Shah, tait un Shah,
Un Pacha plein d’argent, Shah Persan si puissant
Que dans son, que dans son, que dans son, son harem
Toutes les femmes lui disaient Shah Shah Shah comme on t’aime !
Mais malgré ses mi-mi, ses mi-mi, ses milliards,
Le Pacha, Shah Shah Shah, avait bien le cafard,
Des pé-pé, des pé-pé, des pétroles il était saturé...

Car son rêve...
C’était d’voir pousser l’gazon...
Devant son pa-pa...
Son palais en toutes saisons...

Mais chaque fois qu’il creu-creu, qu’il creusait des trou-trous
Pour trou-trou, pour trou-trou-la-itou, pour trouver
Un fi-fi, un fi-fi filet d’eau, du pé-pé du pétrole
Jaillissait aussitôt. Et les sou, les sou-sou, les sourciers,
Les sorciers voulaient tous démi-mi, démi-mi, ssionner,
Et le pa, le pa-pa, le Pacha Shah Shah Shah languissait...

Car son rêve...
C’était d’voir pousser l’gazon...
Devant son pa-pa...
Son palais en toutes saisons...

On signala à deux pas une rivière d’eau claire,
Le Pacha y couru sur le champ, mais revint fort déçu,
N’ayant vu qu’une rivière de diamants...

Alors tout con, tout con-con, tout compte fait,
Il s’installa chez nous, car chez nous pour ce qui est
Du ga-ga du gazon on s’rait plutôt ga-ga trop gâté
Tait un Shah, tait un Shah, un Pacha, un Pacha Shah Shah Shah,

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0